Reliure, 2e essai !

Pour continuer sur mon premier essai de reliure, j’ai lancé la fabrication d’un 2e carnet, destiné à partir 1 an en voyage avec son propriétaire…c’est reparti pour une bataille de colle !

Je m’excuse d’avance pour les différences de luminosité et teintes dans les photos mais ce projet a traîné pendant des mois et du coup entre les photos à la lumière naturelle, les LED et autres sources de lumière, le calibrage de l’écran qui a changé entre temps, ça a donné un joyeux mélange plus ou moins intéressant… bref, c’est parti !

Comme pour le premier essai, il faut commencer par le pliage des feuilles… c’est long et pas vraiment intéressant du coup pas grand chose à voir au niveau des photos. On en profite bien entendu pour imprimer quelques trucs sympa à planquer ici et là dans le livre, histoire d’avoir quelques surprises pendant le voyage 🙂 comme pour mon premier essai, mes feuillets sont composés de 5 pages A4, ce qui nous fait, une fois plié en 2, 10 pages A5, vous suivez ?

Bref, on met tout ça bien droit dans un système de presse de votre choix…

…et on coince ça dans un étaux pour marquer les points de passage de notre reliure. J’ai choisi un espacement de 3 cm, décision plus ou moins aléatoire.

Pour le perçage des feuilles, j’ai utilisé une technique beaucoup plus rapide que la première fois, la scie ! Cette technique m’ayant été recommandé par quelqu’un qui connaissait un peu le métier, je m’y suis essayé et ça fonctionne plutôt bien.

Vient ensuite la reliure en question ! Cette fois j’ai bien regardé les quelques vidéos (en fin d’article) explicatives histoire de ne pas me retrouver avec une structure aléatoirement fiable comme la dernière fois 🙂

Pour le fil, c’est du fil de lin ciré “au chinois”, ça se trouve dans les boutiques de couture spécialisées ou sur le web. Ce truc est statique et très solide !

Une fois le tout bien relié, on se retrouve avec notre paquet de feuilles tout propre et aligné !

On va replacer notre livre dans l’étau et encoller généreusement la tranche… la dernière fois j’avais utilisé une pièce de tissus pour renforcer le tout, cette fois j’ai utilisé une sorte de compresse médicale mais ce n’était pas la meilleure idée vu que les fils ont commencés à se séparer dans tous les sens… on y reviendra plus tard. Mais bref, soyez généreux sur la colle.

Pendant que ça sèche, j’ai préparé les pages de garde du livre, avec pour la page d’entrée, un labyrinthe qui devrait leur prendre quelques siècles à résoudre 🙂 merci le site maze-generator !

Une fois notre tranche de livre sèche, vient le moment de coller les pages de gardes. Comme au premier essai, j’ai placé du papier “four” sur ma première page de livre et appliqué la colle avec un pinceau. On ne voit pas grand chose sur la photo mais on peut distinguer la zone de colle qui fait environ 5mm. On vient coller notre page de garde bien alignée là dessus, on fait pareil en fin de livre et on met tout ça sous presse.

Comme les feuilles pliées et emboîtées ne sont pas alignées, une technique pour rendre ça propre est de fortement tenir son cahier sur une surface plate et de couper le bord proprement au cutter. Pour ceux qui auraient une imprimerie sous la main, ils le font à la machine, c’est beaucoup plus propre mais quand même moins fun.

Il est inutile de préciser que la partie que l’on coupe n’est pas celle où se trouve le reliure… ça semble logique mais sait-on jamais…

Comme le rendu est propre mais pas 100% clean…

… on met le tout dans l’étau et on passe un coup de papier de verre fin du type 600…

ça rend la chose beaucoup plus propre !

Comme je le disais plus haut, ma compresse médicale partait complètement en morceau, j’ai donc coupé le tout pour ne laisser que la partie collée sur le tranche et j’ai remplacé le tout par un bête renforcement en papier, collé sur la tranche puis collé sur le cahier.

On place tout ça sous presse et on passe à la fabrication de la couverture.

Ayant toujours une bonne quantité du carton utilisé la première fois, j’ai repris la même chose pour ce livre, c’est à dire du 3mm d’épaisseur dans lequel j’ai coupé des plaques un poil plus grandes que mon cahier.

Ce qui donne ça une fois coupé…

vient ensuite la préparation du tissus de couverture, j’ai choisi quelque chose de foncé, relativement rigide, ça ressemble plus ou moins à du jeans. Comme mon premier essai de collage à traversé et rendu le truc tout collant, j’ai doublé mon tissus avec de la Viseline, c’est un tissus thermocollant

oui, ma couverture de planche à repasser est rose mais j’assume.

On vient ensuite coller notre carton sur notre tissus doublé et on délimite la zone à couper, j’ai mis 2cm mais 2.5 auraient peut être été mieux. Pour le collage, j’avais fait ça au rouleau la dernière fois, cette fois j’ai testé avec de la colle en spray, c’est super rapide et propre, il ne faut juste pas mettre une trop grosse couche pour éviter que ça traverse le tissus.

Pour les coins, il faut couper à 45° mais pas à ras du carton pour éviter de se retrouver avec la pointe de la structure qui dépasse lors du pliage du tissus vers l’intérieur. (j’ai d’ailleurs coupé un peu court…)

pour la suite, on reprend notre pinceau, on encolle le tissus et on vient le rabattre vers l’intérieur en tendant un maximum et en faisant en sorte que tout soit bien collé également vers la tranche.

Toujours mettre sous presse bien entendu et une fois sec ça devrait ressembler à ça.

Pour ce qui est de l’écartement entre la tranche et les plaques de carton latérales, j’avais choisi 9mm la dernière fois mais c’était beaucoup trop, je suis donc passé à 8mm pour cette fois et ça va assez bien. Ah et la largeur de la tranche correspond à cette du cahier.

Pour tenter de rendre le tout un peu plus propre, j’ai coupé les fils gris qui décidaient de se détacher et j’ai collé une feuille cartonnée de chaque côté. Sur le premier livre que j’avais fait, on voyait beaucoup la tranche du tissus sous les pages de gardes, du coup pour cette fois je me suis dit qu’en rajoutant une épaisseur, ça devrait être un peu plus propre.

Bon… c’est à ce moment que tout devient critique… le collage du cahier sur la couverture…

Je reste adepte du rouleau pour étaler la colle mais certains utilisent un pinceau, d’autre leurs doigts, à vous de voir…

la colle blanche sèche très vite… vous m’excuserez donc pour le peu de photos mais comme tout s’enchaîne rapidement et qu’on a de la colle partout, je voulais éviter les problèmes 🙂

On encolle donc la totalité de notre première page (inclus le renfort même si ça ne se voit pas) et on vient placer ça bien aligné sur l’intérieur de notre couverture, le bord du cahier (côté reliure bien entendu) avec le bord du carton côté tranche et on envoie ça sous la presse. Certains font les 2 côtés d’un coup mais j’ai quand même préféré faire ça en 2 fois par sécurité. Comme on peut le voir sur la photo ci-dessous, le papier gondole passablement et en plus dans le “mauvais sens” étant donné que j’ai utilisé tu papier classique d’imprimante et qu’ils ne font pas forcément attention au sens de la trame de leur papier…

Il faut donc essayer de coller ça le plus proprement possible afin d’éviter les bulles mais surtout ne pas essayer de forcer pour virer les éventuelles bulles étant donné que le papier est trempé et se déchire super facilement. De ce que j’ai pu tester, le fait de mettre le livre sous presse tout de suite vient écraser le tout et, du coup, chasse le bulles et autres imperfections.

Petit conseil pour la mise sous presse, insérez une feuille de papier four juste après la page de garde, ça évitera de vous retrouver avec de la colle plein votre cahier si ça déborde… en gros, placez du papier four un peu partout dès que vous collez quelque chose en fait 🙂

Pour le 2e côté, on fait la même chose, en essayant de s’aligner le mieux possible sur le carton, même si ce n’est pas des plus simple, on lance le tout dans la presse et on va boire un whisky !

J’ai rajouté un petit marque page en papier cartonné, histoire que ça fasse classe et voilà notre livre terminé !

Au final, tout s’est relativement bien passé… j’ai juste au un petit soucis d’alignement lors du dernier collage, ce qui fait que la tranche du cahier est un petit peu en diagonale lorsqu’on la regarde dans la longueur mais rien de bien grave… de toute façon on ne peux pas faire grand chose pour corriger ça alors ça ira très bien 🙂

Et la vidéo d’explication pour la reliure: Sea Lemon – Book binding